Logo sitedesmarques.com Intégrer votre marque
#Tourisme

Durée de trajet en avion : on nous aurait menti ?

Par

 Benoit Benoit Auteur picto

Publié le 26/10/2018


Depuis une dizaine d’années, la plupart des trajets en avion ont eu tendance à augmenter. C’est le magazine de voyage britannique “Which Travel” qui l’affirme. Selon lui, le parcours par exemple entre Londres et New York sur British Airways a par exemple augmenté de 20 par rapport à il y a dix ans.

Le magazine assure, à travers son enquête, avoir constaté des délais rallongés constatés pour 87% des vols British Airways, 82% des vols RyanAir et 62% des vols EasyJet.

Pourquoi ? Les avions voleraient-ils moins vite ? Pas du tout. Selon “Whish Travel”, ce sont les compagnies elles même qui affichent volontairement des durées de trajets un peu plus élevés, histoire de se prémunir d’éventuels retard et de devoir payer des indemnités !

Même si ce procédé est nié par les compagnies qui expliquent que cet allongement des trajets est dû à un ralentissement des vols pour économiser du carburant, “Whish Travel” souligne que ce n’est pas un hasard si l’on entend souvent les pilotes s’excusent d’un départ décalé avant de “tenter de rattraper ce retard en vol”.

En réalité, ce délai, s’il ne dépasse pas une demie heure, serait déjà anticipé par la compagnie.

Le Supersonique a la cote

Avec 4 milliards de passagers en 2017, dont 480 millions en classe affaires, le marché attire de plus en plus les convoitises. Si de nombreuses compagnies low-cost jouent à l’économie, d’autres s’intéressent de près à cette classe plus aisée disposée à mettre le prix fort pour plus de confort mais aussi et surtout un gain de temps.

Trois entreprises aérospatiales américaines, Boom Supersonic, Aerion Supersonic et Spike Aerospace, sont ainsi en compétition pour offrir le plus rapidement possible des vols plus rapides en Supersonic. Voler à la vitesse du son (1225 km/h), tel est le objectif à moyen terme, à l’horizon 2025.

Joon teste des couchettes pour enfants

Pas toujours facile de voyager en avion pour les plus jeunes. Si certaines compagnies, comme Air Austral ou Air New Zealand ont installé dans leurs avions long-courrier des sièges de classe éco pouvant être transformés en couchettes, la compagnie Joon,  filiale d’Air France, créée en 2017, teste un autre concept : la transformation des sièges en couchettes réservées aux jeunes enfants.

Amovible, la têtière du siège peut être placée dans le prolongement de l’assise permettant à un jeune passager dont la taille ne dépasse pas 1,20 m de s’allonger. Reste à savoir si le test sera validé et combien seront facturés ces sièges couchettes.



Suivez nous sur Instagram !

Chaque semaine, participez à nos jeux concours et bénéficiez de codes promo en exclusivité sur le Site Des Marques !

X